Mouvement des gilets jaunes, les réponses de Macron

Olivier | 27/11/2018

Mouvement des gilets jaunes, les réponses de Macron

Lancée à l’initiative d’une automobiliste de Seine-et-Marne, la pétition qui réclame la baisse des prix des carburants et des taxes, recueille aujourd’hui plus d’un million de signatures ! C’est sur cette base de grogne et de contestation qu’est né le mouvement des « Gilets jaunes ».

Les Gilets jaunes, une contestation qui monte en puissance et se structure

Taxation, redistribution inégale, l’ensemble de la population est de plus en plus mise à contribution. Comme souvent, cette hausse de la fiscalité pénalise principalement les classes moyennes, et les revenus les plus bas. Ce sont eux qui ont décidé de dire Stop !
Le premier volet de la contestation et de la grogne contre la hausse des prix du carburant s’est matérialisé le samedi 17 novembre. Mouvement issu des réseaux sociaux et fortement relayé, des centaines de points d’action ont ainsi été organisés sur l’ensemble du territoire. Barrages filtrants ou complets de la circulation, opérations péages gratuits, les modes d’action étaient divers. La contestation s’est confirmée le samedi suivant, 24 novembre, avec des actions similaires dans les zones commerciales et sur les routes de France.
Mobilisation générale également sur les Champs-Elysées ou les gilets jaunes s’étaient donnés rendez-vous pour manifester leur ras-le-bol. Une manifestation qui a tourné court après l’intervention des forces de l’ordre pour disperser violemment les quelques 8 000 mécontents.

Les réponses d’Emmanuel Macron aux Gilets jaunes

Elles étaient attendues. Les réponses d’Emmanuel Macron et les nouvelles mesures annoncées le mardi 27 novembre ne satisferont personne. Dans un contexte de grogne, la hausse de la fiscalité justifiée par la nécessaire mais bancale transition écologique ne passe pas. Macron se montre pourtant inflexible et tente de justifier ses mesures : « Je ne changerai pas d’avis. On ne peut pas être le lundi pour l’environnement et le mardi contre l’augmentation des prix du carburant ».
Créée pour engager une discussion avec le Gouvernement, une délégation de huit représentants des Gilets jaunes a été désignée. On y trouve deux des initiateurs du mouvement, Eric Drouet et Priscillia Ludosky en tant que « porteurs de messages, (…) pas des leaders et des décisionnaires ». Sera-ce suffisant pour entamer le dialogue avec le Gouvernement, l’avenir nous le dire prochainement.

Quelles suites pour les Gilets jaunes ?

Toujours est-il que la grogne continue. Un nouvel appel à manifester est relayé sur les réseaux sociaux, Facebook en tête, pour le samedi 1er décembre. Intitulé « Acte 3 », ce nouveau jour d’actions sur l’ensemble du territoire promet d’attiser de nouvelles tensions entre les manifestants et le Gouvernement, qui ferme les yeux sur les contestations jusque là. Mouvement populaire et spontané, les Gilets jaunes sont encore trop dispersés mais promettent de ne rien lâcher tant qu’ils n’auront pas été entendus. Voilà qui peut durer…
Me rappeler ?
Votre demande a été envoyé avec succès .