Le contrôle technique évolue en 2019, découvrez ce qui va changer

Olivier | 25/10/2018

Le contrôle technique évolue en 2019, découvrez ce qui va changer

A partir du 1 er janvier 2019, le contrôle technique va appliquer de nouvelles normes anti-pollution. Plus restrictives, elles pourraient concerner et recaler plus de 15% des véhicules Diesel.

Pour limiter l’opacité des fumées émises par le Diesel et la libération des polluants des moteurs à essence, de nouvelles règles vont s’appliquer. Certains professionnels de l’automobile estiment que ce durcissement concernerait de nombreux moteurs.

Quels véhicules sont concernés par le contrôle technique ?

Les véhicules particuliers (VP) de plus de 4 ans dont le PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) est inférieur ou égal à 3,5 tonnes sont tenus de se soumettre régulièrement au contrôle technique.

Quels documents présenter lors du contrôle technique ?

Le certificat d’immatriculation du véhicule (la carte grise) est à présenter par l’automobiliste au moment d’effectuer la visite du contrôle technique. Seul le document original est accepté, pas la photocopie !

Quels-sont les délais à respecter pour le contrôle technique ?

Pour un véhicule neuf, la première visite est à effectuer au plus tard six mois après le 4 ème anniversaire de la date de 1 ère mise en circulation du véhicule qui figure sur la carte grise (certificat d’immatriculation). La visite est ensuite à renouveler tous les deux ans, à compter de chaque date de visite. L’automobiliste doit respecter ces échéances, aucun rappel ne lui est envoyé !

En cas de vente d’un véhicule de plus de 4 ans à un particulier, le vendeur doit obligatoirement fournir au nouvel acquéreur un rapport de contrôle technique de moins de six mois. L’absence de ce document peut entrainer une invalidation du dossier et l’impossibilité d’obtenir un nouveau certificat d’immatriculation pour le nouveau propriétaire. En effet, pour obtenir une carte grise pour un véhicule récemment acheté, le nouveau propriétaire doit fournir le rapport de contrôle technique. Ce document garantit également à l’acquéreur que le véhicule est conforme, et peut légalement circuler. En cas de contrôle technique non valide, le véhicule ne peut pas être vendu !

Les sanctions en cas de contrôle technique non valide

Si le délai des visites est dépassé, en cas de contrôle, l’automobiliste risque une amende de 135 euros (minorée à 90 euros, ou majorée à 375 euros), ainsi que l’immobilisation du véhicule.

Contrôle technique, comment payer moins cher ?

Si le coût de la visite et de la contre-visite peuvent varier selon les régions et les enseignes, certaines solutions existent pour réduire vos dépenses.
  • Faire vous-même un pré-contrôle des éléments qui peuvent susciter un refus lors de la visite (éclairage en particulier).
  • Demandez à votre garage d’effectuer un pré-contrôle. Certains ne facturent pas cette prestation.
  • Prenez rendez-vous pour la visite du contrôle technique aux heures creuses. Certaines enseignes proposent en effet des tarifs avantageux en réservant à des horaires moins sollicités (en milieu de matinée ou d’après-midi par exemple).
  • Profitez d’offres promotionnelles de certains centres de contrôle technique. Une baisse de prix est consentie moyennant un créneau imposé par l’enseigne. Un bon plan quand on est disponible et flexible.
Me rappeler ?
Votre demande a été envoyé avec succès .